Jean-Denis Martel nommé Étoile de la relève entrepreneuriale


photo_2303917_resize_articleÉtudiant en 5e secondaire à la Cité étudiante de Roberval, Jean-Denis Martel de Saint-André, vient d’être récemment nommé Étoile de la relève entrepreneuriale. Cette nomination a été décernée par la Table régional en entrepreneuriat à dix étudiants du niveau primaire au niveau collégial qui ont fait preuve d’entrepreneuriat et de leadership lors de la dernière année.

En novembre dernier, le jeune homme a concocté et vendu plus de 1 500 cupcakes afin de récolter des fonds pour la Société de la maladie d’Alzheimer. Plus de 900$ ont été amassés pour la cause : « J’adore la pâtisserie, c’est une passion. J’ai donc décidé de mettre ma passion au service des autres. On parle souvent du cancer, mais on oublie que l’Alzheimer touche également des familles », mentionne Jean-Denis Martel.

Pour son projet, Jean-Denis à bénéficier du projet Passe à GO, une initiative du Regroupement action jeunesse 02, et de la somme de 500$ afin de couvrir toutes les dépenses nécessaires à son projet : « J’ai eu l’aide d’Amélia Fromage, agente de sensibilisation en entrepreneuriat jeunesse au Carrefour Jeunesse emploi, qui a travaillé extrêmement fort afin que j’ai l’argent nécessaire à mon projet à temps. La Cité étudiante m’a permis d’utiliser les cuisines de la cafétéria pour faire mes cupcakes. Quatre personnes ont mis la main à la pâte de 7 h à 19 h, afin de verser, compter, déposer les centaines d’œufs, les nombreux kilos de farine et les tasses de lait nécessaires », souligne Jean-Denis Martel.

La passion devient profession

On ne peut le cacher gérer un tel projet est stressant, surtout pour un étudiant de 5e secondaire : « La nuit avant la préparation de cupcakes, je n’ai pas dormi. C’est stressant, car c’est une logistique imposante et si je rate mon coup, c’est moi qui en serais responsable. De plus, quand on remet tout l’argent à une cause qui nous tient à cœur, on se met encore plus de pression sur les épaules. L’entrepreneuriat à deux visages : il y a tout ce stress et cette pression, mais quand on réussit on développe notre confiance et notre estime de soi. Il faut nécessairement valoriser l’entrepreneuriat jeunesse et je suis heureux de faire partie de la relève », mentionne le jeune homme.

C’est l’enseignante Sylvie Vaillancourt qui a déposé la candidature de Jean-Denis Martel à la Table régionale en entrepreneuriat. Cette dernière ne cache pas que Jean-Denis à toutes les qualités requises pour être un bon gestionnaire : « Il ne manque pas d’idées et sait bien s’organiser. Il travail extrêmement dur. On ne peut pas le cacher, il s’agit de notre entrepreneur à la Cité Étudiante. Par contre, il est en 5e secondaire, une année importante. Bien que son projet ait du succès, je souhaite qu’il réussisse son secondaire et qu’il soit accepté dans les établissements d’enseignement où il a déposé des demandes d’admission soit à l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec ou en pâtisserie », souligne-t-elle.

Promouvoir l’entrepreneuriat

Les dix jeunes qui composent l’équipe des Étoiles de la relève entrepreneuriale seront honorés dans le cadre du gala régional du Concours québécois en entrepreneuriat qui aura lieu le 1er mai. À partir de l’automne 2013, des affiches à l’effigie des jeunes sera réalisé et distribuée dans le réseau régional de l’éducation dans l’optique de valoriser l’entrepreneuriat étudiant.

Dans la MRC du Domaine-du-Roy, Érika Beaudet de l’école primaire Notre-Dame de Roberval et Alexandre Guertin du Cégep de Saint-Félicien font également parti des Étoiles de la relève.

Source: http://www.letoiledulac.com

FacebookTwitterLinkedInEmailPinterest
-->

Laisser une Réponse

*